Category Archives: News

Le Design Thinking : l’essentiel de ce que vous devez savoir

Qu’est-ce que le Design Thinking, ce mot qu’on entend un peu partout, prisé par les plus grandes entreprises du numérique comme Google ? D’où vient-il ? À quoi sert-il ? Peut-on vraiment changer le monde grâce au Design Thinking ?

Design Thinking : kezako ?

Le mot «  design » n’a pas la même signification en français et en anglais. En français, on a tendance à l’associer aux notions de style et d’esthétisme quand la vision anglo-saxonne s’intéresse à la résolution de problèmes réels. C’est la définition anglo-saxonne du terme design qui s’applique dans le Design Thinking. Design is not about how it looks, it’s about how it works, disait Steve Jobs.

Concrètement, le Design Thinking est une approche consistant à appliquer les méthodes et la philosophie utilisées par les designers pour résoudre certains problèmes, dans tout type de secteur.

Le but : résoudre les problèmes des utilisateurs via des solutions innovantes, avoir un impact positif sur leur quotidien, créer des choses utiles (et non innover pour innover ou faire des gadgets).

Comment ? Grâce à une équipe projet pluri-disciplinaire et une méthodologie précise favorisant la co-création avec les utilisateurs. Une approche créatrice qui permet de collaborer et penser différemment.

Un peu d’histoire

  • Dans les années 50, le publicitaire Alex Osborn invente le brainstorming qui sensibilise le monde de l’entreprise à la pensée créative. Une décennie plus tard, l’Université de Stanford crée le programme Product Design, le premier programme de design centré sur l’humain.
  • Plus tard, dans les années 80 à Palo Alto, David Kelley crée l’agence IDEO, la première agence de design globale conçue sur la base du Design Thinking. Elle aura un impact considérable non seulement sur le monde du design mais aussi dans de nombreux autres domaines tels que l’éducation ou la sociologie.
  • Dans les années 90, le Design Thinking se popularise, notamment grâce au défi lancé par la chaîne de télévision américaine ABC à IDEO : 5 jours pour réinventer un outil aussi basique que le caddy de supermarché.
  • Depuis les années 2010, le nombre de programmes sur le Design Thinking se multiplie dans les Grandes Ecoles et universités à travers le monde.

Les étapes d’un workshop de design Thinking

Il n’y a pas qu’une seule méthode de pensée Design, même si elles s’inspirent toutes d’une approche commune. Les différentes étapes sont l’expression des différences de méthode. Il existe plusieurs écoles quant aux étapes du design thinking. Au fil du temps nous avons connu différents concepts dont le 7 étapes, 6 étapes, 5 étapes ou encore le 3 étapes.

Toutes fois la méthodologie en 5 étapes est aujourd’hui, celle couramment utilisée au sein des organisations grandes ou petites.

 

1- Empathize

La première phase du design thinking a pour but de se mettre à la place du consommateur et d’essayer de comprendre ses besoins. Il faut donc les rencontrer, les interroger pour connaître leur mode de vie (do), leur pensées (think), leurs sentiments (feel) et leur avis (say). L’objectif : se mettre à leur place pour comprendre ce dont ils ont besoin.

2- Define

Cette étape a pour but de cadrer le problème. Par exemple, si vos clients ne parviennent plus à toucher leur cœur de cible, votre objectif va être de réfléchir à l’origine du problème. Pourquoi connaissent-ils cette problématique ? Depuis quand existe-t-elle ? Quelles sont les dates clés ? Mais surtout, vous commencerez à aborder une question primordiale : comment inverser la tendance ?

3- Ideate

Cette phase a pour objectif premier de générer toutes les idées possibles pour aider à résoudre les problèmes rencontrés. Réunissez-vous dans une salle assez grande pour regrouper toutes les personnes impliquées dans le projet. Désignez ensuite une personne en charge d’animer le brainstorming.

Pour finir, laissez chacun exprimer ses idées, ses projets. Vous pouvez même organiser un ou plusieurs ateliers de divergences pour que les différentes idées se confrontent afin de pousser tout le monde vers le haut et d’aboutir au meilleur projet possible ?

4- Prototype

Quelles sont les différentes options existantes pour réaliser ce nouveau projet ? Comment ce projet va-t-il être construit ? L’idée de cette phase de prototypage est de le modéliser, d’en faire une maquette afin de le matérialiser.

Un moyen de construire ensemble tout en prenant du recul sur le projet. Ce qui peut très souvent permettre de voir si certaines idées énoncées précédemment sont réalisables ou pas, et si des modifications doivent être apportées.

5- Test

La dernière phase a pour objectif de tester le projet, d’affiner les solutions proposées grâce au retour des utilisateurs. Le test est le meilleur moyen de savoir si son projet tient la route, si ses idées sont réalisables. Le feedback des utilisateurs vous permettra d’avoir une nouvelle vision de votre projet et de réagir en conséquence.

Le but de cette étape est simple : tester vos prototypes, écouter les retours des utilisateurs, modifier, redéfinir et revoir les priorités. Par exemple, si vous vous rendez compte que la nouvelle application mobile que vous allez mettre en service ne peut pas être rentable dans ces conditions, le feedback des utilisateurs vous permettra de changer votre fusil d’épaule, de réfléchir à d’autres possibilités ou de revenir sur une idée déjà abordée mais laissée de côté jusqu’ici.

Applications concrètes

Le Design Thinking peut être utilisé dans tous les secteurs et toutes les industries à partir du moment où il existe un problème rencontré par des utilisateurs, qu’ils soient clients, collaborateurs, administrés ou même étudiants. Il peut aboutir à la conception d’un produit, d’un service, d’un process, d’un lieu. Bref : d’une solution à un problème réel.

Comment adopter une approche Design Thinking ?

Il faut s’intéresser au quotidien des humains qui se cachent derrière une cible. Pour concevoir un produit ou un service, on ne doit pas construire une solution pour les travailleurs entre 35 et 50 ans vivant à Dassa mais pour des utilisateurs concrets qui auront été observés, rencontrés, questionnés.

Les 3 piliers du Design Thinking

  1.  Identification. Identifier des problèmes rencontrés par de vrais utilisateurs sur le terrain et intégrer ces utilisateurs dans les tests réalisés tout au long du projet.
  2. Faisabilité. S’assurer de la faisabilité technique des idées afin de garantir la mise en œuvre réelle du projet.
  3. Viabilité. S’assurer de la viabilité business qui atteste d’une vision pragmatique du contexte économique.

Les pré-requis essentiels au Design Thinking

  • Travailler en équipe pluri-disciplinaire. Réunir des compétences, des connaissances, des savoir-faire et des modes de pensée complémentaires afin de prendre en compte toutes les facettes d’un même problème. Organiser des ateliers de co-création par exemple.
  • Autoriser l’erreur. Se tromper est une étape du cheminement qui mène à la bonne solution. Cela fait partie du processus d’innovation. Il est donc indispensable de laisser le plus de liberté possible aux équipes.
  • Faire preuve d’empathie. Placer l’humain au centre, cela implique de se mettre à sa place, encore et toujours, pour être en mesure de comprendre ses problèmes afin d’y apporter des solutions pertinentes.

Les outils

Post-it, cartes, paperboards, fresques, tableaux veleda, gommettes… tout élément visuel en somme ! Le dessin est central dans l’approche Design Thinking en tant qu’outil idéal pour le partage de créativité, l’échange, le mapping d’une vision globale. Mais il est réducteur de restreindre le Design Thinking aux post-its et aux tableaux ! D’autres outils indispensables :

  • Les guides d’entretiens permettent de trouver le bon problème à résoudre.
  • Les personae et les parcours utilisateurs synthétisent de manière visuelle la matière collectée sur le terrain
  • Grâce à Pop by MarvelApp, un prototype cliquable peut être obtenu en très peu de temps
  • Pour confronter ce prototype à la réalité, Silverback permet de collecter les avis des utilisateurs lors de la phase de test

Pour aller plus loin

Roland HOUGBADJI, Design Strategist & associé-gérant chez Swiitch

 

21 startups et projets sélectionnés ont démarré la deuxième cohorte d’EtriStars

EtriLabs a démarré ce lundi 3 Septembre 2018, une nouvelle cohorte de startups dans son programme d’accélération EtriStars. 21 startups en quête de croissance sont au départ de cette aventure entrepreneuriale. Il s’agit de la deuxième édition du programme, qui a connu un franc succès avec la première cohorte.

« Les leçons apprises lors de l’édition précédente nous ont permis de réajuster certaines choses et de sélectionner des entrepreneurs motivés et des projets aussi prometteurs qu’innovants », a déclaré Senam Beheton, Fondateur et Directeur d’EtriLabs.

Pour rappel, EtriStars est un programme intensif de 16 semaines avec pour but de booster la croissance des startups, d’améliorer leurs produits, leur faire acquérir de nouveaux marchés et enfin de les préparer à la levée de fonds.

Les startups sélectionnées offrent des solutions dans divers secteurs tels que la Finance, l’Agroalimentaire, la Mode, la Cosmétique, l’Éducation, la Santé et les Services.

Voici la liste des startups participant à cette nouvelle cohorte :

1) AABO : offre des uniformes de travail et de chantier confortables, durables et conformes aux normes dans un délai court.

2) ADIYEABA : permet aux aviculteurs  et aux ménages de produire au moins 300 poussins par mois, grâce à un incubateur automatique et connecté.

03) AppRice : permet aux acteurs de la chaîne agricole d’éviter les pertes post-récoltes et d’estimer les rendements de chaque production.

4) ASSIBA FEE : offre des produits sains à base de Moringa pour une alimentation saine et équilibrée.

5) CHAPERONE CLOUD SOLUTIONS permet de créer des guides interactifs et intuitifs sur toutes les plates-formes web.

6) CLEANMASTERS : offre un service de lavage et d’entretien rapide de vêtements avec des intrants 100% bio.

7) EEKOpad : permet aux écoliers d’apprendre de façon ludique le programme scolaire du Bénin grâce à des tablettes et applications éducatives.

8) FLORAX : permet aux agriculteurs de mieux gérer l’arrosage, l’ensoleillement, le niveau d’engrais, et la température ou l’humidité du sol avec des objets connectés.

9) IWARIA : met à la disposition de tous des photos d’Afrique, libres de droit, de haute qualité et authentiques.

10) KDO : permet aux particuliers et aux entreprises d’offrir des cadeaux appropriés en quelques click.

11) LA BOX A LIVRES D’AYABA : offre un service de prêt et de vente de livres africains aux familles.

12) LES CEREALES DE LAURY : proposent des céréales bio, nutritives et sans gluten. Une alternative saine et délicieuse à la consommation de céréales traditionnelles.

13) LITEE : offre aux particuliers des cartes Visa virtuelles pour leurs achats en ligne.

14) PERLICIOUS propose des créations de luxe à base de produits artisanaux et de pierres travaillés à la main.

15) REMA (Réseau d’Echange entre Médecins d’Afrique) met en réseau les médecins d’Afrique pour un partage d’expérience afin de réduire les erreurs médicales.

16) RESEAUPUB : offre des options dynamiques et innovantes de publicité pour tous les budgets.

17) RIVKA : permet aux femmes de se faire belle grâce à des produits cosmétiques naturels.

18) ROAR CLOTHING  habille la jeunesse africaine inspirée de façon stylée et authentique avec des tissus venant exclusivement du continent.

19) TEKNIX: facilite la mobilité des personnes atteintes de déficience visuelle.

20) WWW.BOOKCONEKT.COM: permet d’acheter et/ou d’emprunter un livre sans se déplacer.

21) YLOMI : permet aux particuliers de rapidement découvrir et d’engager des artisans certifiés et validés.

 

 

EtriLabs s’engage aux côtés de Jinukun

Senam BEHETON, CEO EtriLabs, a signé le 03 Juillet 2018 à Cotonou, le contrat de financement avec les représentants de la startup Jinukun. La signature du contrat entre EtriLabs et Jinukun marque pour M. BEHETON, « un pas important dans la relation entre Jinukun et EtriLabs. Une relation basée sur la confiance, le partage et sur le développement à long terme ».

Jinukun, implanté à Cotonou au Benin, produit et commercialise des produits agricoles locaux à travers sa plateforme Jinukun.com et ses reseaux sociaux. Cette startup fait partie de la première cohorte du programme d’accélération EtriStars. Elle a donc bénéficié d’un accompagnement de 6 semaines qui a permis d’améliorer sa proposition de valeur et ses processus.

Pour Mirlain BOSSOU, CEO de Jinukun, la signature du contrat EtriStars avec EtriLabs marque « la fin d’un long parcours » et lui laisse de très bonnes impressions sur la première cohorte EtriStars dont sa startup fait partie. Mais c’est également  un nouveau départ qui doit mener l’entreprise vers une levée de fonds très rapidement.

Le contrat de financement de Jinukun vise à accompagner la startup dans la mise en place de nouveaux processus de production et transformation du riz étuvé, l’amélioration et l’augmentation de la production et assurer son développement économique.

EtriLabs accompagne l’innovation et l’entrepreneuriat à travers EtriStars

EtriStars est un programme d’accélération conçu par EtriLabs au profit des startups Techs du continent africain, et axé sur la croissance rapide et soutenue des entreprises accompagnées. Le programme met à leur disposition divers outils et formations, leur ouvre l’accès à un réseau de mentors hautement qualifié et à un large networking. Le programme leur accorde aussi un financement innovant adapté à leurs besoins et maturité.

EtriStars accompagne les startups des secteurs de la Biotech, de l’Edutech, des Énergies Renouvelables, de la Santé, des Médias, de la Fintech, de l’E-commerce & SaaS et de la Gouvernance.

EtriLabs, à travers le programme EtriStars,  résout un réel problème de financement des startups au Bénin et en Afrique en offrant plusieurs options de financements directs mais également et surtout en préparant les entreprises à la levée de fonds. L’objectif du programme est de consolider et d’accélérer l’écosystème entrepreneurial tech au Bénin et en Afrique en accompagnant les entrepreneurs avec une expertise et une expérience prouvée, et en les outillant suffisamment pour faciliter leur recherche et levée de financement.

La sélection des startups pour la deuxième cohorte EtriStars sera ouverte très bientôt et permettra d’accélérer pendant seize semaines les startups innovantes et désireuses de booster leurs activités. L’appel à candidature sera ouverte à tous sur les canaux officiels d’EtriStars notamment le site web www.etristars.com.

FORIMA 2018 : EtriLabs y était, les EtriStars aussi

La première édition du Forum de l’Innovation Made In Africa (FORIMA) s’est déroulée les 31 mai et 1er juin 2018, dans les locaux de Sèmè City à Cotonou. Deux journées de rencontres, d’ateliers et de promotion de l’innovation, à travers le challenge fund, auquel a participé EtriLabs et son programme d’accélération EtriStars.

Initiative de l’Agence de développement de Sèmè-City en partenariat avec la Banque mondiale et l’Agence nationale de promotion des patrimoines et de développement du tourisme (ANPT), le FORIMA a réuni pendant deux jours l’écosystème d’entrepreneurs, de porteurs de start-ups et de décideurs politiques qui ont échangé sur les opportunités, mais aussi les difficultés rencontrées par ces jeunes entreprises. Le Forum se voulait un MeetUp d’entreprises à fort potentiel d’innovation, autour de sessions des thématiques diverses, de keynotes et d’un confessionnal.

Ces rencontres entre acteurs de l’écosystème ont été l’occasion de poser les difficultés auxquelles sont confrontées les start-ups et de lever un coin de voile sur les diverses possibilités.

Les EtriStars, en découverte, offrent un photobooth aux participants.

Unique, au Bénin et en Afrique francophone, EtriStars était présent au FORIMA et a activement participé aux divers panels et rencontres. Les start-ups de la cohorte EtriStars mars 2018 et les start-ups incubées à EtriLabs ont profité des rencontres et du cadre pour améliorer leur network et présenter leurs produits. Le FORIMA a été également une opportunité de partages et d’apprentissage, bénéfique dans la gestion quotidienne de leurs projets.

Hadjara Idriss, cofondatrice Sewema et Sénamé Koffi, CEO Woelab – Lomé.

Hadjara Idriss, cofondatrice Sewema et Sénamé Koffi, CEO Woelab – Lomé.
Sewema, une plateforme d’e-learning lancée par EtriLabs, était représenté par sa cofondatrice, Hadjara IDRISS. Le FORIMA a été pour elle une belle occasion de networking et de mise en relations avec des personnes de grandes qualités professionnelles qui pourront enrichir les contenus de la plateforme, comme elle nous le confie : « Discuter avec les speakers et participants au FORIMA m’a permis d’avoir des retours pour améliorer notre offre. Le FORIMA m’a également permis de rencontrer Tonjé Bakang, j’attendais cela depuis. Discuter avec lui et étudier les apports qu’il peut pour la plateforme et été un grand moment et une bonne source de motivation »

Laetitia KAN, CEO Akewewa, porte un regard tout aussi positif sur son expérience FORIMA. Venue promouvoir sa start-up de transfert d’argent à travers la mise en contact de personnes, elle a profité des rencontres et des échanges au cours du forum pour mieux positionner son service en B to B et élargir la base des utilisateurs de l’application.

« J’ai eu une très riche expérience au FORIMA 2018. D’excellentes rencontres et de belles discussions qui au fil des prochains jours me permettront d’élargir la base de données Akwewa, mais aussi de toucher de nouveaux utilisateurs. J’ai eu des avis très techniques et très précis sur certains points que je dois améliorer et sur les réseaux nécessaires à une bonne utilisation de la plateforme. Ces deux jours ont été pour moi et pour mes camarades de la cohorte mars 2018 d’EtriStars d’intenses moments d’échanges et de partage. Nous n’avons pas manqué de présenter le programme EtriStars qui nous accompagne dans l’accélération de nos produits » soulignera  t-elle avant de conclure « le FORIMA a été une belle expérience et nous sommes ravies qu’EtriStars nous ai permis d’y participer ».

Faisant le bilan de la participation des EtriStars au FORIMA, Emmanuelle BOUITI, Responsable du programme, reviendra sur la richesse des rencontres et des échanges et la plus-value pour ces startups. Pour elle, « le FORIMA a une vraie valeur pour l’écosystème. La thématique, les pitch étaient intéressants à observer et leur contenu est assez novateur. EtriStars a une belle expérience sur ces questions et j’ai été ravie de découvrir que notre parcours est bien pionnier et apporte un véritable plus ». Et de poursuivre, « en tant que manager EtriStars découvrir le projet de la couveuse du Woelab en partenariat avec le BloLab, les opportunités de réseautage, la rencontre avec AfroStream et avoir leur retour sur le parcours d’entrepreneur, a été véritablement enrichissant pour le programme et pour les start-ups. Voir comment connecter ces potentiels partenaires avec les start-ups et le programme est l’un des axes de réflexion post FORIMA que nous allons mener. »

EtriLabs a également contribué aux instants « Business speed dating » où les participants au FORIMA se sont entretenus individuellement avec des mentors, spécialistes des domaines comme l’innovation et la communication, avec Senam Beheton et Ulrich Sossou, respectivement CEO et CTO EtriLabs et mentors EtriStars.

Pour rappel, EtriStars est un programme d’accélération à l’intention des startups tech du continent africain en général, et du Bénin en particulier, ouvert aux entrepreneurs dans les domaines de la Biotech, de l’Edutech, des Énergies renouvelables, de la Santé, des Médias, de la Fintech, de l’E-commerce & SaaS et de la Gouvernance.

Le programme est principalement axé sur la croissance rapide et soutenue des entreprises accompagnées, et offre l’accès à un réseau d’investisseurs, à un mentorat expérimenté, en passant par des workshops & formations (business model, ressources humaines et marketing, levée de fonds, pitch aux investisseurs, développement, UX, Design et plus). EtriStars offre des ressources indispensables, un suivi et un accompagnement unique en Afrique francophone.

Les vainqueurs du challenge Fund connus

La deuxième journée du FORIMA a consacré aussi le verdict du Challenge Fund et le choix des vainqueurs. Au total, neuf finalistes issus de l’appel à projets sont venus défendre leurs projets devant un jury. Quatre lauréats ont remporté, chacun, un gain de 150 000 dollars pour développer leurs projets ainsi qu’une incubation d’un an à Sèmè-City. Il s’agit de Country Dismmersion, qui propose aux touristes une immersion dans les divers lieux culturels et touristiques béninois avant et pendant leur voyage, Fruit Fiber Fabric qui se propose de fabriquer des habits à base de déchets de fruits (ananas et autres) dont les fibres sont récupérées, la Distillerie béninoise qui offre une expérience touristique au Bénin à travers la fabrication du Sodabi et enfin, Woju Elite éco-musée Tata Somba.

Un photo booth offert par EtriLabs pour l’évènement

Les participants au FORIMA ont beaucoup apprécié les moments fun passés dans l’espace photo booth offert par EtriLabs pour l’évènement. Les périodes de break entre panels et keynotes étaient l’occasion pour les uns et les autres de prendre des photos individuelles ou de groupes dans une atmosphère bon enfant. Les photos sont disponibles en suivant le lien ci-après :Photo booth images

#Sur les pas de … Akwewa, la plateforme de mise en contact pour vos transferts d’argent

Quand elle décroche son master en Télécom, Laetitia KAN ne s’imaginait pas un seul instant que son parcours la mènerait vers les transferts d’argent.

Après trois ans d’expérience professionnelle, elle rejoint l’aventure WHISPA (Women High Impact Startup Preparation Academy) où elle développe ses compétences en programmation.

Cette belle expérience et les difficultés et coûts exorbitants de transfert d’argent auxquelles elle est confrontée la conduira à Akwewa dont elle est CEO et Co-Founder.

Dans cet entretien, elle lève un coin de voile sur la plateforme Akwewa, les divers objectifs visés et la solution qu’elle offre à ses utilisateurs.

Akwewa est une plateforme de mise en relation pour les transferts d’argent. Comment fonctionne votre plateforme ?

Akwewa permet de faire du transfert d’argent à moindre coût en passant par des particuliers. Elle crée un contact direct entre ses utilisateurs pour envoyer ou recevoir de l’argent à travers le monde.

Comment fonctionne-t-il ? Prenons l’exemple de deux personnes Ali et Nelson qui veulent transférer respectivement 500$. Ali depuis Cotonou pour une aide scolaire à son fils habitant New-York et Nelson depuis New-York à ses parents vivant à Cotonou. Akwewa met en contact Ali et Nelson via sa “section chat” de sorte à ce que qu’Ali remette les 500$ aux parents de Nelson à Cotonou et Nelson remette la même somme au fils de Ali à New-York.

Akwewa n’est pas coûteux et est disponible partout dans le monde

 

Quelles sont les mesures sécuritaires prises pour garantir la fiabilité et la sécurité des transactions ?

Toutes les transactions sont codées et les utilisateurs vérifiés. Nous servons de tampon pour nous assurer que votre vie privée est protégée et que vous avez affaire à des utilisateurs fiables, de confiance.

Nous mettons un véritable point d’honneur à nous assurer de la fiabilité des différents intervenants sur la plateforme et de la sécurité des échanges et des transactions.

 

Les services d’Akwewa sont–ils disponibles partout et accessibles à tous ?

Akwewa est une application mobile que vous pourrez utiliser suivant le système d’exploitation de votre smartphone. Notre solution est disponible sur ANDROID et iOS . Elle est accessible à tous et partout à travers le monde.

 

Quelle est votre plus-value par rapport aux agences classiques de transferts d’argent ?

Notre plateforme est une alternative aux coûts très élevés des transferts d’argent. Nous proposons un coût très bas de transfert d’argent grâce à la mise en relation directe des personnes. Il n’y a pas d’intermédiaire dans la transaction.

Les marges d’économie vont jusqu’à soixante pour cent (60%) de moins par rapport aux coûts de transfert classique.

 

Pourquoi avez-vous rejoint le programme d’accélération EtriStars offert par Etrilabs ? Comment le programme vous aide à développer votre solution ?

EtriStars nous offre l’accès à un réseau de très haute qualité de mentors et à des ateliers et workshops pour travailler et développer divers points de notre service.

Nous bénéficions aussi de ressources financières indispensables au décollage réel de notre activité. Il faut dire que les conseils et les diverses formations dont nous bénéficions sont totalement personnalisés et adaptés à nos besoins.

Et ce sont ces raisons, ces ressources qui nous ont poussé à rejoindre l’accélérateur EtriStars, une innovation dans notre communauté. Notre souci est d’offrir la plateforme la plus conviviale, la plus sécurisée et convenablement adaptée aux besoins de nos utilisateurs.

Nous avons bénéficié de beaucoup d’assistance, de conseils et de formation sur le Marketing de notre offre. Ce programme nous permet d’orienter ce que nous proposons dans le bon sens de nos ambitions. Nous avons des séances de coaching utiles, qui nous arment suffisamment pour conduire efficacement notre start-up.

 

Quel est le challenge derrière Akwewa ?

Le challenge pour nous est d’apporter un changement dans la gestion des transferts d’argent de nos jours.

La diaspora africaine contribue pour beaucoup au développement du continent à travers les envois d’argent dans leurs pays respectifs pour assister leurs familles ou investir. Diverses études de la Banque mondiale et des organismes de développement pointent le coût élevé de ces transactions et leur impact négatif sur le développement du continent.

Notre défi est de soulager ces différentes bourses et permettre que les montants ainsi économisés puissent être réinvestis au profit du continent.

Nous voulons véritablement nous inscrire sur le long terme avec une offre de transfert d’argent qui bat (ou contribue à réduire) les frais exorbitants qui sont appliqués actuellement. Nous voulons simplifier la vie aux gens et leur permettre quoiqu’il arrive de garder le sourire quand ils veulent transférer de l’argent ; que les frais de transfert ne soient pas un frein pour leur envie de partager du bonheur avec leurs proches parents ou alliés.

#Sur les pas de …. Ero Créativ, l’agence créative.

Ero Creativ est une agence créative qui propose des outils de communication visuelle et des solutions créatives adaptées aux besoins de chaque entreprise en matière d’image et de communication. La startup ambitionne devenir, d’ici quelques années, la plateforme africaine de commande et de production de visuels et d’images adaptés à tout profil et toutes entreprises.

A sa tête, Roméo KOKOU cumule les fonctions de CEO et de Directeur Artistique. Ingénieur en Réseaux Informatiques et Systèmes Industriels, Roméo est également diplômé en graphisme à Accra et cumule plus de cinq (05) ans d’expériences pertinentes dans l’univers du graphisme et de la production visuelle.

 

 

 

Pour ceux qui ne connaissent pas Ero Creativ, dites – nous qu’est ce qu’est ? 

ERO Creativ est une société qui développe des solutions de visibilité sur mesure, dans le but de promouvoir l’image de marque des entreprises et institutions afin de leur permettre de se démarquer et partager leur vision.

Il y a beaucoup d’agence de communication qui offrent des services graphiques et visuels. Quelle est la particularité d’ERO Creativ ?

ERO Creativ n’est pas une agence de communication. Nous concevons des outils et supports qui garantissent le lien entre l’image et la vison des entreprises et qui s’intègrent dans leurs stratégies de communication.

Peut – on dire aujourd’hui que les entreprises béninoises ont intégré le concept de graphiste/ infographiste et leur utilité dans le développement de leurs marques  ?

C’est un processus évolutif. Les entreprises ont de plus en plus conscience de la nécessité et de l’impact de la qualité des outils de visibilité sur le développement de leurs activités. C’est louable!

Quels sont les défis auxquels vous avez été confrontés en tant que jeune startup ?

Le principal défi auquel nous faisons face est la mobilisation des ressources qu’elles soient humaines, matérielles ou financières.

Pourquoi avez – vous postulé à EtriStars ?

EtriStars est un programme d’accélération de startup. Lorsque tu connais tes challenges dans ton aventure entrepreneuriale et qu’un écosystème t’apporte la solution, tu ne te fais pas prier. Les résultats nous en diront plus.

Quel est l’apport d’EtriStars au développement d’ERO Creativ?

Un réseau de professionnels qui contribuent à la matérialisation de la vision de ERO Creativ ainsi que la mise à disposition de ressources matérielles et financières.

 

Pour en savoir plus sur Ero Créativ : www.facebook.com/erocreativagency

#Sur les pas de … Fan2buzz, la plateforme de divertissement en 1 clic

Spécialisée dans le divertissement et le e-tourisme, Fan2buzz propose au public béninois et aux touristes des bons plans de sorties (lieux tendances, événements de tous genres, offres de promotion) partout au Bénin et dans la sous-région. Leur plateforme conseille ses utilisateurs sur les activités ludiques ou professionnelles qui correspondent à leurs envies, leurs centres d’intérêt personnels.

Gauthier Brun est CEO et Co- Founder de Fan2buzz. Diplômé en Analyse et Gestion de projets à la Faculté des Sciences de Gestion à l’Université d’Abomey-Calavi au Bénin, il entame son parcours professionnel par le Port Autonome de Cotonou puis le Centre de recherche entomologique de Cotonou. Passionné du web et des nouvelles technologies, il s’auto-forme en développement web et co-fonde en 2016 la startup Fan2Buzz.

Dans cet entretien, il présente l’historique de Fan2buzz et leurs priorités pour les années à venir.

Fan2buzz est un agenda évènementiel digital, présentez – nous mieux vos activités ?

Fan2buzz est plus précisément une jeune startup spécialisée dans le divertissement et le e-tourisme. Nous avons édité une plateforme web www.fan2buzz.com qui constitue un répertoire complet d’événements culturels et professionnels.

Cette plateforme informe donc les populations sur les événements de tous genres mais assure également la promotion de ces événements pour le compte de leurs organisateurs.

Vous êtes une équipe de 5 jeunes, d’où vous est venue l’idée de Fan2buzz ?

L’idée de création de cette entreprise nous est venue en 2016. Pendant les vacances d’été, nous avions reçu la visite de trois amies françaises et belges. Elles étaient au Bénin pour leurs vacances. Mais elles ont vite déchanté parce qu’elles n’arrivaient pas à trouver de bons plans de sorties qui leur convenaient. Le seul moyen qu’elles avaient pour s’informer des offres de divertissement disponibles était un vieux guide papier non actualisé. En creusant un peu on s’est rendu compte qu’elles n’étaient pas seules dans le cas. En effet des milliers de touristes et même des gens qui vivent ici ont du mal à être informés des offres d’activités ludiques ou professionnelles disponibles qui répondent à leurs envies.

On s’est dit alors qu’il y avait une solution à apporter pour régler cette problématique car il y va de l’image du pays et de son développement. C’est ainsi que quelques mois après Fan2buzz était née. On s’est concentré dans un premier sur un agenda d’événements de tous genres à forte attractivité. Mais nous travaillons actuellement à proposer dans quelques jours aux populations un city guide complet qui informe sur les bons plans sorties et découvertes. Ainsi, vous pourrez désormais trouver sur la plateforme un bon restaurant où manger, un hôtel où passer la nuit, un musée où découvrir des œuvres d’art et pleins d’autres activités toutes aussi intéressantes. Tout ceci selon vos goûts, en toute simplicité et rapidité où que vous soyez.Pour mettre en place toutes ces innovations nous constituons une équipe de cinq jeunes dynamiques et motivés : Gauthier BRUN : Co-founder and Web developper, Prémist BRUN co-founder and business account manager ; Hosanna AGBANGLA : co-founder , Irina De SOUZA : Community Manager et Orphée KITCHE : Graphic Designer.

Culturellement, quelle est la place et l’espace pour le modèle Fan2buzz ?

On a souvent l’habitude de plaisanter entre nous en disant qu’au Bénin, tout reste à faire. Le terrain est encore fertile aux innovations. En ce qui nous concerne on a la chance d’éclore dans un domaine d’activité où peu de concurrents sont déjà positionnés. Et notre solution apparaît comme une opportunité pour les promoteurs culturels de bénéficier d’une visibilité auprès de leur public. 

En créant un pont facile d’accès entre les promoteurs et le public, nous œuvrons ainsi à redynamiser le secteur et à accroître les taux de fréquentation des événements et autres lieux de divertissement.

Vous offrez un service d’agenda et de promotion des événements culturels et professionnels dans la ville, quel est le rapport entre Fan2buzz et les acteurs du milieu ?

Depuis le lancement de la plateforme il y a 1 an, nous avons reçu beaucoup d’encouragement et de soutien de la part des promoteurs d’événements. Notre site internet, disent-il, offre une visibilité sans pareille à leurs événements et permet d’accroître leur public. Ceci se traduit au jour le jour par le nombre toujours croissant d’organisateurs qui nous confient la promotion de leurs événements. Nous avons même eu des sollicitations venant de la sous-région (surtout le Togo et le Burkina Faso) pour événements de portée internationale.

Quand on est jeune et qu’on lance une startup, quels sont les défis auxquels on est confronté ?

Ils sont énormes et de tous ordres. Souvent l’erreur qu’on fait est de penser qu’il suffit d’avoir une idée d’entreprise géniale pour réussir. Après le rêve de grandeur, de richesse, de volonté de changer le monde, il faut bien revenir à la réalité avec la question inévitable : « Comment puis-je concrétiser mon idée ? ». Le premier défi est l’équipe. Trouver des gens de confiance, qualifiés, motivés sans être payés au début pour bâtir les fondations de l’entreprise peut s’avérer difficile. Ensuite surviennent les questions du financement, des ressources techniques, la fiscalité parfois asphyxiante, les découragements de l’entourage etc. Et quand on est jeune, parfois encore étudiant et sans le sous ces défis sont démultipliés et peuvent sembler vite insurmontables. Mais quand on est déterminé comme on l’est à Fan2buzz, on est armé à relever n’importe quel défi.

Pourquoi avez – vous postulé à EtriStars ?

Il faut dire que le programme Etristars est venu à une période-clé de la vie de notre Startup. D’aucuns diraient : « Il est tombé à pic ». (Sourire). On était à une étape où on avait besoin d’un accompagnement technique, humain et financier pour amorcer notre croissance. Il n’y a pas de structures qui offrent cet accompagnement dans le paysage béninois. Et vu notre statut de jeune pousse, il nous était difficile de nous rapprocher d’un cabinet de consulting spécialisé ou d’une banque. Les solutions proposées par le programme paraissaient en parfaite adéquation avec nos objectifs.

Quelles sont vos perspectives et votre regard d’avenir sur le programme ?

Le programme EtriStars apparaît comme un précurseur dans l’écosystème des startups au Bénin en ce qui concerne l’accompagnement pratique qu’il offre. Et les promoteurs, pour avoir su vite capter le potentiel d’éclosion des startups dans le pays, réalisent là une opération fort prometteuse. Beaucoup de jeunes entrepreneurs avec des idées géniales pour transformer notre pays pourront maintenant bénéficier du soutien nécessaire à leur croissance.

Et ayant l’honneur de faire partie de la 1ère cohorte, nous comptons bien démontrer la pertinence de ce programme en devenant d’ici quelques mois la plateforme de divertissement et de e-tourisme la plus visitée au Bénin et dans la sous-région, et par là une entreprise florissante qui emploie des centaines de béninois et participe au rayonnement du pays.

 

Pour visiter Fan2buzz :  www.fan2buzz.com  

Le Ze’xpress renforce son image auprès de son public

Le programme EtriStars a organisé un afterwork de présentation et de réseautage au profit de la startup Ze’xpress. C’était, jeudi 19 Avril 2018, dans les jardins de l’Imprévu.

Rapprocher la startup de ses publics institutionnels et développer son carnet d’adresse étaient les principaux objectifs de cet afterwork. Devant un parterre constitué de jeunes opérateurs économiques, de représentants d’institutions et d’organisations non gouvernementales et d’ambassade, Maxime ADANZOUNNON, CEO de Ze’xpress a présenté les services aux entreprises et aux particuliers de la conciergerie z’express.

Spécialisée dans la livraison expresse de tous types de marchandises, le paiement des diverses factures d’électricité ou d’eau, Ze’xpress assure aussi le transport et le déplacement de particuliers dans la ville de Cotonou et ses environs.

Dans une ambiance feutrée, des échanges informels ont permis aux divers participants de partager leurs expériences, de découvrir les services et de s’offrir des bons de livraison.

L’Afterwork de Ze’xpress dans les jardins du restaurant l’Imprévu a également permis à EtriStars de présenter le concept d’accélération de startups et d’élargir ses cibles et ses potentiels partenaires.

Pour Emmanuelle BOUITI, responsable du programme EtriStars à EtriLabs, l’organisation de cet afterwork répond au besoin de développer le relationnel des startups accélérées et de leur offrir un cadre informel d’échange et de découvertes de potentiels partenaires.

EtriStars est un programme d’accélération des startups porté par EtriLabs. Pendant seize (16) semaines neuf startups suivent un programme intensif d’accélération. De l’accès à un réseau d’investisseurs, à un mentorat expérimenté, en passant par des workshops & formations (business model, ressources humaines et marketing, levée de fonds, pitch aux investisseurs, développement, UX, Design et plus), EtriStars offre des ressources indispensables, un suivi et un accompagnement unique en Afrique francophone.

EtriLabs vous présente les 9 Startups retenues pour la première cohorte EtriStars

J’ai le plaisir de vous annoncer, chers amis, mentors, partenaires et supporteurs, la toute première cohorte de EtriStars. Elle est constituée de neuf (9) startups innovantes, elles mêmes constituées de fondatrices et de fondateurs déterminés et prêts à relever les défis de croissance auxquels leurs jeunes pousses sont confrontés.

Cette première cohorte de EtriStars qui débute le 16 Mars 2018, comprend des startups dans les domaines de la Fintech, l’E-Santé, l’Agritech, la Fashion tech, le SaaS, la personnalisation de masse, la conciergerie, et l’événementiel. Certaines viennent de commencer, d’autres ont déjà plusieurs années d’existence. Leur dénominateur commun est évidemment un grand potentiel de croissance.

EtriStars est un programme intensif de 16 semaines avec pour but de booster la croissance des startups, d’améliorer leurs produits, leur faire acquérir de nouveaux marchés et enfin de les préparer à la levée de fonds.

Dès son lancement, début Janvier 2018, le programme a suscité un fort engouement au sein de la communauté des entrepreneurs Tech francophones d’Afrique. Au total, plus de 203 candidatures ont été soumis, 30 startups ont été présélectionnées et 9 retenues par un prestigieux comité de sélection.

Entièrement conçu par EtriLabs, “EtriStars est le résultat de ce que nous avons appris de nos succès et de nos échecs pendant les 8 dernières années. C’est un programme qui répond directement aux demandes exprimées par les entrepreneurs que nous accompagnons et cible les problèmes que nous avons identifiés comme les causes du manque de croissance des entreprises Tech de notre écosystème” affirme Mr Senam Beheton, CEO de EtriLabs.

Hébergé au sein du siège de EtriLabs à Cotonou (Bénin),  les startups bénéficieront d’un espace de travail partagé de plus de 1100m2 dédié à l’entrepreneuriat et à l’innovation, d’un accompagnement technique pratique et personnalisée, d’un mentorat de haut niveau et d’un accès à un financement allant de 3.000.000 à 30.000.000 FCFA.

Je vous demande donc de vous joindre à moi pour accueillir cette cohorte historique, la toute première de EtriStars, celle qui balisera le chemin pour les autres.

Les EtriStars de la première cohorte sont :

  • Akwewa : une application mobile qui permet de faire le transfert d’argent à moindre coût en passant par des particuliers. L’application est disponible partout dans le monde.
  • ERO Creativ : un service e-commerce qui fournit des outils de communication visuelle aux petites et moyennes entreprises.
  • Fan2buzz : une plateforme événementielle qui présente un agenda électronique de tous les événements branchés, accessibles en un clic. La start-up offre aux promoteurs un moyen de promouvoir efficacement leurs événements et de gérer en toute sécurité leur billetterie et l’accès aux événements.
  • goMediCAL : une plateforme de mise en relation entre patients et médecins. L’ambition de la startup est de digitaliser la prise de rendez-vous entre patients et médecins et de créer un dossier médical du patient partagé, et inter-opéré entre les établissements de santé.
  • Happierco : une solution qui aide les entreprises à gérer et à améliorer l’engagement de leurs employés. Happierco permet à toute l’entreprise de rester alignée et concentrée sur sa vision et ses missions en définissant des objectifs clairs.
  • Jinukun.com : une startup de e-commerce de produits agricoles de ferme et de produits agroalimentaires locaux. Jinukun met à disposition de ses utilisateurs une plateforme (un site internet e-commerce + une application mobile e-commerce) où ils pourront faire leur marché, remplir un panier, passer commande, payer et se faire livrer les produits choisis.
  • Setalmaa : un média en ligne qui fournit des informations et données autour de la beauté et la cosmétique en Afrique francophone. Alliant technologie et journalisme et en s’appuyant sur un réseau de dermatologues, la startup répond aux questions pratiques que se pose sa cible sur les réseaux sociaux. Setalmaa produit également du contenu sur les opportunités de business autour de l’industrie de la beauté en Afrique francophone.
  • Triton : une plateforme de mise en relation entre clients ayant des voitures à laver, et des laveurs de voitures. Pour rendre propre les véhicules, la startup se déplace vers les clients, et avec 30 litres d’eau et du savon bio, nettoie l’extérieur et l’intérieur de l’habitacle.
  • Ze’xpress : une conciergerie privée qui offre des services d’assistance personnelle en gestion des tâches quotidiennes telles que : le paiement de factures d’électricité et d’eau, la livraison de repas, de gaz domestique, les courses au supermarché, en magasin ou en pharmacie, le réabonnement Canal plus, etc.

 

EtriLabs cible la croissance des startups tech avec EtriStars, sa nouvelle offre d’accélération

Communiqué de presse

Cotonou, le 2 janvier 2018

EtriLabs annonce un nouveau programme d’accélération dénommé EtriStars à l’intention des startups tech les plus prometteuses!

Dans la droite ligne de son engagement pour le soutien de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes, EtriLabs est heureux d’annoncer un nouveau programme d’accélération dénommé EtriStars. Cette nouvelle offre permettra de résoudre un certain nombre de défis auxquels sont confrontés les entrepreneurs évoluant dans l’écosystème francophone africain en général et celui du Bénin en particulier. Le manque d’accompagnement structuré, de mentors et de coachs compétents et dévoués, la rareté d’un financement adéquat et le déficit de compétences avancées sont des obstacles reconnus qui plombent la croissance des startups.

Dédié aux entrepreneurs tech africains, EtriStars est un programme d’accélération axé sur la croissance. La première cohorte dont le recrutement commence le 2 janvier 2018, s’intéresse aux startups tech prometteuses dans les domaines de la BioTech, de l’EduTech, des Energies Renouvelables, de l’E-santé, des Nouveaux Médias, de l’E-commerce & SaaS, de la Fintech, et de l’E-gouvernement.

Durant 16 semaines, 7 startups bénéficieront d’un accompagnement caractérisé par un renforcement de capacités dans le développement de produits, le marketing, la vente et la gestion de leur business. Outre cet accompagnement, les startups bénéficieront d’un mentorat offert par des entrepreneurs et coach expérimentés, un accès à un réseau de partenaires (investisseurs et corporate), un financement allant de  3,000,000 à 30,000,000 de FCFA et un espace de travail partagé de plus de 1100 m2 dans les nouveaux locaux de EtriLabs à Cotonou.

L’accélérateur EtriStars fait partie de la nouvelle stratégie de EtriLabs qui comprend également la création d’un fonds d’investissement, d’un institut de développement de compétences et d’un programme de voyages d’échange à l’intention des startups de son écosystème. Ces efforts sont supportés par une levée de fonds de 500.000 euros auprès du Dutch Good Growth Fund géré par Triple Jump Investment et PwC. EtriLabs a l’intention d’investir à hauteur d’un million d’euros sur les 2 prochaines années dans l’accompagnement des startups de son écosystème.

Les entrepreneurs qualifiés ayant des startups prometteuses en mal de croissance ou des idées novatrices pour révolutionner les domaines ci-dessus cités sont invités à faire acte de candidature.

Pour postuler et rejoindre l’accélérateur EtriStars, répondez à l’appel à candidatures  http://etristars.com/inscription/ ouvert jusqu’au 28 janvier à 23h59.

Pour plus d’informations 
Site web : www.etristars.com
Twitter : @Etristars
Facebook: @Etristars
Instagram: @Etristars

Contact Press :
Emmanuelle N. Bouiti
Acceleration and Incubation Manager
Email: [email protected]
Tel: +22961779582
Twitter: @manubouiti